Pourquoi investir dans les Blue Chips (Big Cap) ?

Introduction


Dans cet article, je vous propose de faire un focus sur les « blue chips » . Pour info, ce terme est tiré du poker car les jetons bleus sont ceux ayant le plus de valeur.

En finance, nous utilisons le terme “blue chips” pour désigner les actions qui ont une capitalisation supérieure à $ 10 milliards. Bien entendu d’autres critères sont à prendre en considération c’est ce que je vous propose de découvrir dans cet article.

Note : Je ne suis pas votre conseiller financier. En effet, je crée du contenu (ebookarticlesvidéossuggestions) pour vous aider à atteindre la liberté financière.

Critères « Blues Chips »

En tant qu’investisseur, il est primordial de s’intéresser aux ETF et aux « blue chips » comme point de départ pour commencer à créer votre portefeuille.  

Pour info, il n’y a pas de liste officielle qui reprend les sociétés considérées comme des « Blue Chips ». De ce fait, les critères ne sont pas spécifiquement définis. Toutefois, on peut considérer qu’une action est un « Blue Chips » si quelques critères sont réunis :

  1. Capitalisation Boursière > $ 10 milliards ;
  2. Présente en Bourse depuis des décennies ;
  3. Rendement pratiquement garanti ;
  4. Bonne situation financière (analyse fondamentale) ;
  5. N’ont pas besoin d’augmentation de capital (+ article) ;
  6. Leader dans leur secteur ;
  7. Croissance Stable et Durable (CGAR –  ;
  8. Bonne réputation, prestige, dignes de confiance ;
  9. Versement de dividendes réguliers ;

Pourquoi investir dans les blues chips ?

Après avoir fait un focus sur les caractéristiques des « blue chips », intéressons-nous maintenant à quelques avantages que proposent ces actions :

  • Dividendes ;
  • Faible volatilité (Beta) ;
  • En période de crise, les « blues chips » ont tendance à être plus résistantes et à se rétablir plus facilement (approche défensive) ;
  • Le risque de défaillance de ces sociétés est faible voire inexistant (faillite de General Motors et Lehman Brothers en 2008) ;
  • Les blues chips préservent leur valeur au fil du temps ;

Bref, investir dans les « blues chips » avec une vision long-terme peut être extrêmement judicieux avant de songer en tirer des bénéfices ! En effet, ce type d’investissements se conserve et se valorise dans la durée !

Note : En 2023, Berkshire Hathaway devrait recevoir 5,7 milliards de dollars de dividendes sur son portefeuille d’actions d’une valeur de 300 milliards de dollars (soit un rendement de 1,9%).

Les Blues Chips dans les indices boursiers

Quand on parle des « blues chips », il est important de mentionner des entreprises comme Nike, Mc Donald’s, Caterpillar ou encore les géants de la Tech comme Apple, Amazon, Google ou encore Tesla. Ces entreprises sont importantes au niveau des produits et services qu’elles proposent à leurs clients dans le monde.

Et si on s’attarde au S&P 500, nous pouvons constater que les 5 plus grosses sociétés du S&P 500 représentent à elles seules un peu moins de 25% de l’indice (cfr vidéo). Ces sociétés dites blue chips jouent un rôle important au niveau de la croissance du S&P 500.

Source : TheMotleyFool

Conclusion : Blues chips ou les ETF ?

Les blue chips et les ETF peuvent suivre les mêmes tendances et offrir des dividendes similaires pour la même somme d’argent investie. Du coup, quelle option choisir  ?

Investir dans un ETF permet de tracker un indice boursier, de réduire le risque et de diversifier ses placements dans un grand nombre de sociétés différentes.

Cela est donc généralement plus sûr et plus facile pour les débutants. Investir dans un ETF revient à faire de la “gestion passive” pour espérer obtenir un rendement annuel moyen de 10% ! Dit autrement, vous pouvez faire mieux que 96% des gérants de fonds si vous optez pour les ETF !

Autre information importante, le seul risque lié à la détention d’un ETF est le risque de défaillance de l’émetteur de l’ETF en question. D’où l’intérêt de bien sélectionner l’émetteur de l’ETF.

Investir dans une entreprise, et ce peu importe le type d’actions (blue chips, growth stocks, penny stocks) demande plus de temps et requiert des compétences spécifiques (analyse fondamentale et analyse technique).

En effet, faire du “stock picking” revient à faire de la gestion active ; et cela implique de s’exposer à des risques potentiels supplémentaires, comme la santé de l’entreprise elle-même ou de celle du secteur dans lequel elle opère. En résumé, une entreprise peut faire faillite, être délistée d’un indice et donc vous faire perdre de l’argent !

Par exemple, si une société dans laquelle vous avez investie tombe en faillite, cela n’entraînera pas immédiatement la chute de tout l’indice et votre capital initial tombera lui à zéro si vous décidez de ne pas vendre..

Les ETF ne sont affectés que par les problèmes systémiques qui influencent l’ensemble du marché.

Á titre indicatif, j’ai dans mon portefeuille des ETF, des “blue chips” ou encore des “growth stocks”..

-30%

Spécialement pour vous 🎁

Inscrivez-vous pour recevoir votre *CODE PROMO !

Rejoignez une communauté de 3700 investisseurs en insérant votre adresse mail.

*CODE PROMO à usage unique.

Laisser un commentaire