Comment Investir dans le Bitcoin pour Atteindre sa Liberté Financière ?

Le Bitcoin, voie royale pour Atteindre sa Liberté Financière ?

Le Bitcoin a dépassé la barre psychologique des 20 000 $ en décembre 2020 et les 40 000 $ le 8 janvier 2021, levant ainsi le doute qu’avaient les investisseurs les plus sceptiques à l’égard des cryptomonnaies.

Les institutions financières, notamment américaines, se lancent désormais dans les placements en cryptomonnaies.

Dans cet article, je vous présente les fondamentaux , les aspects techniques à connaître et également les principales méthodes d’investissement dans le Bitcoin pour atteindre sa liberté financière.

Les Fondamentaux  

En 2008, un white paper (livre blanc) a été publié décrivant les principaux cas d’usage du Bitcoin, sa technologie et ses principales caractéristiques. Ce white paper a été rédigé sous le pseudonyme Satoshi Nakamoto, créateur(s) de cette technologie qui va sans doute chambouler la politique monétaire mondiale !

La naissance du Bitcoin arrive après la crise des Subprimes (2008), alors que les particuliers avaient perdu confiance dans le système bancaire. Le Bitcoin s’appuie sur le libertarianisme[1] :

« philosophie politique et économique (principalement répandue dans les pays anglosaxons) qui repose sur la liberté individuelle conçue comme fin et moyen. (Les libertariens se distinguent des anarchistes par leur attachement à la liberté du marché et des libéraux par leur conception très minimaliste de l’État.) ».

Le Bitcoin est la 1ère blockchain à avoir été développée et est surtout la Blockchain ayant inspirée les autres blockchains.

Le Bitcoin est un actif digital ou encore une crypto-monnaie qui suit une loi déflationniste, cela se traduit par un gain du pouvoir d’achat au fil du temps. Au total, il y aura « seulement » 21 millions de Bitcoin disponibles. Le dernier Bitcoin sera miné en 2140.  

Le Bitcoin va permettre de résoudre des enjeux importants. Par exemple, les problèmes liés à la confiance pourront être résolus grâce à la décentralisation.

La décentralisation est un concept qui permet d’effectuer des transactions sans passer par un tiers de confiance.

Un autre point important est à comprendre: le Halving. Le Halving est un phénomène qui consiste à diviser par 2 le reward (prime de minage) de nouveaux blocks en jeu.

Les Halvings du Bitcoin ont lieu tous les 4 ans ou encore tous les 210 000 blocks créés.

Le Halving joue un rôle important pour les investisseurs, cela diminue l’offre de nouveaux Bitcoin et le cours peut donc augmenter significativement si la demande reste rigide.

Le minage

Le minage est le processus par lequel de nouveaux Bitcoins sont trouvés et mis en circulation au niveau de sa blockchain. Ce fut l’une des premières façons d’obtenir des Bitcoins après leur création en 2008. Il s’agit du processus par lequel les mineurs utilisent des ordinateurs puissants pour résoudre des problèmes mathématiques complexes.

À la création de nouveaux blocs de données sur la blockchain, les mineurs sont récompensés en Bitcoin. C’est essentiellement une compétition entre eux pour trouver de nouveaux blocs qui mènent à la création de Bitcoin. Les mineurs détenant les plus puissantes machines ont donc l’avantage. 

Il y a 10 ans, le minage n’était pas aussi compliqué qu’aujourd’hui. Les premiers mineurs de Bitcoin pouvaient facilement gagner des milliers de Bitcoin en utilisant leurs ordinateurs portables et les logiciels dédiés au minage. Maintenant, le minage du Bitcoin requiert un équipement de pointe et donc un investissement considérable. La concurrence dans le milieu est telle qu’il est pratiquement devenu impossible pour un particulier de miner seul avec ses propres ressources matérielles.

Il existe néanmoins des solutions pour ceux qui veulent investir dans le minage du Bitcoin : les pools de minage et le cloud mining

Un pool de minage

Un pool de minage de Bitcoin est un groupe de mineurs qui combinent leur puissance de calcul pour résoudre plus rapidement les équations complexes que pose le minage. La plupart des Bitcoins sont aujourd’hui créés par des pools plutôt que par des mineurs individuels. Vous pouvez donc investir dans le matériel de minage puis joindre un pool parmi les plus réputés : BTC.com, Antpool ou encore Viabtc.com.

Le cloud mining

Le cloud mining est assez similaire au pool de minage, dans la mesure où plusieurs investisseurs réunissent leurs avoirs pour miner des Bitcoins. Cependant, le cloud mining permet aux investisseurs de miner en louant de la capacité de traitement informatique en ligne. Ainsi, ils n’ont pas besoin d’acheter le matériel de minage nécessaire. Le cloud mining rend le minage accessible à un plus grand nombre de personnes, mais les plateformes de cloud mining facturent souvent des frais assez élevés.

Le cloud mining est peut-être une meilleure option dans la mesure où les opérateurs s’implantent souvent dans des pays dans lesquels l’électricité est peu cher comme en Géorgie, et dans lesquels le climat est assez frais toute l’année. Ce sont des conditions qui réduisent le coût du minage.

Acheter des Bitcoins et les garder à long terme

L’achat et la détention de Bitcoins, c’est l’une des stratégies d’investissements les plus simples et les plus adaptées pour les débutants. Tout d’abord, procurez-vous un portefeuille auprès d’une plateforme d’échanges de cryptomonnaies comme Coinbase ou encore Kraken (celle que j’utilise) et achetez des Bitcoins, puis il ne reste plus qu’à attendre que votre investissement fructifie !

Si vous êtes patient, vous serez enthousiasmé de savoir que depuis sa création, le Bitcoin s’est toujours apprécié sur une période de quatre ans. Donc, vous pouvez espérer une nette rentabilité quatre ans après avoir acheté vos Bitcoins.

Vous pouvez vous lancer progressivement, en investissant chaque mois le même montant, qu’il s’agisse de 20, 200 ou 500 euros, selon vos moyens. Après 12 mois, vous aurez ainsi investi une bonne somme dans le Bitcoin.

L’avantage de cette méthode d’investissement est qu’elle est simple et ne demande pas d’analyse compliquée. De plus, elle vous permet de réduire votre investissement lorsque le prix du Bitcoin augmente, et de l’augmenter lorsque le prix baisse. Cent euros permettent d’acheter plus de Bitcoins si son prix est à 15 000 dollars que lorsqu’il est négocié à 20 000 dollars.

Je recommande cette stratégie d’investissement aux débutants, car elle permet de réduire le risque. En effet, vous investissez une petite partie de votre épargne sur des périodes différentes. C’est plus sûr que d’investir des milliers de dollars en une seule fois.

Prix du Bitcoin pour Juin 2021 

Dans cette vidéo, je vous propose de calculer le prix du Bitcoin en utilisant la méthode proposée par Digitalik.

Le trading du Bitcoin

Contrairement aux deux premiers types de placement que nous venons de voir, qui sont plutôt passifs, le trading demande une implication active, qui peut être assez difficile. Le trading du Bitcoin consiste essentiellement à tirer profit de la nature volatile de cette cryptomonnaie, pour faire des profits assez rapidement. Mais qui dit profit rapide, dit risque élevé !

Cette méthode nécessite de la pratique et une connaissance des marchés des cryptomonnaies, alors assurez-vous de prendre le temps de vous former. Le trading à court terme requiert souvent d’avoir recours à l’analyse technique et fondamentale. Ce sont donc des aspects qu’il faut comprendre, en plus d’appréhender la dynamique des cryptomonnaies.

Les traders sur le Bitcoin ont généralement deux approches d’investissement : le day trading et le swing trading.

Day trading

Le day trading implique des transactions à très court terme offrant des opportunités de profits rapides. Les day traders ferment en général toutes leurs positions à la fin de leur session de trading. Cette méthode consiste donc à analyser minutieusement le marché, à voir les petites possibilités de gagner de l’argent et à capitaliser pour de petits profits qui vont s’accumuler au fil du temps.

Le day trading nécessite cependant de gros capitaux pour le faire convenablement sans prendre de gros risques. Plus votre capital est élevé, plus vous augmenterez vos chances de réussite. En général, on recommande d’avoir plus de 25 000 euros de capital de trading pour envisager vivre du day trading.

Swing trading

Le swing trading est à mi-chemin entre l’investissement passif et régulier dans le Bitcoin et le day trading. Les swing traders essaient d’acheter à prix relativement bas, et attendent que le Bitcoin s’apprécie pour prendre des profits. Ils peuvent donc attendre plusieurs jours voire plusieurs semaines, avant de revendre leurs Bitcoins.

Je ne recommande le trading sur le Bitcoin qu’aux personnes qui ont suivi les marchés de cryptomonnaies pendant plusieurs années et qui ont bien conscience de la volatilité de ces actifs.

La plupart des bourses de cryptomonnaies offrent des plateformes de trading à court terme sur lesquelles vous pouvez tirer parti d’outils d’analyse comme des indicateurs techniques et des outils de dessins.

Le marketing affilié

Voici une méthode pour tirer parti du Bitcoin de façon pérenne et devenir libre financièrement, grâce aux marchés des cryptomonnaies. Depuis la bulle des cryptomonnaies de 2017, l’intérêt des internautes pour le Bitcoin et les autres cryptomonnaies ne cesse d’augmenter. Si vous avez déjà un site internet sur la finance ou sur l’argent, qui attire pas mal de visiteurs, vous pouvez gagner des revenus réguliers en guidant les internautes vers l’investissement dans le Bitcoin.

Beaucoup de plateformes utilisent le marketing affilié pour attirer de nouveaux clients. Ce type de marketing incite les utilisateurs existants à amener leurs amis et les visiteurs (dans le cas d’un site) à s’enregistrer auprès de la plateforme.

Par exemple, si vous êtes déjà utilisateurs de Coinbase, vous pouvez vous enregistrer à leur programme d’affiliation. À partir de là, vous disposerez de liens que vous pourrez placer sur votre site web de manière stratégique, afin d’inciter vos visiteurs à s’inscrire sur Coinbase par leur intermédiaire.

Une possibilité consiste à rédiger un guide ou faire une vidéo sur « comment acheter vos premiers Bitcoins ». Puis, dans le texte, vous insérez votre lien d’affiliation vers Coinbase, ou placez le lien en description sur la vidéo YouTube.

Lorsque des internautes ouvrent un compte et font des transactions sur Coinbase, vous recevez alors 50 % de leurs commissions durant leurs 3 premiers mois de négociation. Ainsi, vous pouvez dégager un revenu passif sans prendre de risque.

La méthode de rémunération varie en fonction des plateformes de cryptomonnaies, certaines vous offrent une partie des commissions générées par vos filleuls, d’autres vous rémunèrent sous forme d’une somme fixe, lorsque le visiteur crée un compte ou achète des cryptomonnaies.

Le freelancing

Il s’agit là encore d’une autre méthode qui ne requiert pas de prise de risque financière. Aujourd’hui, plusieurs sites vous paieront en Bitcoin pour accomplir des tâches spécifiques.

CryptoGrind est une plateforme permettant aux freelances de gagner des Bitcoins grâce à une multitude de tâches proposées. Vous pouvez trouver des tâches allant de la rédaction de contenu, au développement de logiciels.

Pour commencer à gagner de l’argent, il suffit de créer votre profil freelance, de faire connaître vos compétences et d’attendre les recruteurs qui recherchent les talents que vous possédez.

Blocklancer offre à ses utilisateurs plus de confidentialité, votre identité restera anonyme et vous n’aurez même pas besoin de vérification pour commencer à gagner de l’argent. Il vous suffit d’avoir un portefeuille Bitcoin. Vous pouvez trouver toute une gamme de micro-services sur leur site.

Il y a ainsi une multitude de sites de freelance qui paient en Bitcoin. Si vous êtes un freelance bien établi, vous pourrez facilement gagner votre vie, notamment en tant que rédacteur ou programmeur d’applications décentralisées.

Les cryptomonnaies sont encore une niche relativement nouvelle et seule une poignée de rédacteurs et de développeurs les comprennent pour le moment. La demande au niveau des startups de cryptomonnaies est donc assez élevée par rapport à l’offre de services dédiés.

Prêt en Bitcoin

La nature décentralisée du Bitcoin rend les transactions plus simples. En effet, vous n’aurez pas besoin d’autorités centrales comme une banque pour les valider. La finance décentralisée (DeFi) est en plein essor grâce à la blockchain. Il existe bon nombre de plateformes de prêt P2P sur lesquelles vous pouvez générer des revenus passifs grâce au prêt en Bitcoin.

Grâce à la décentralisation, vous pouvez prêter des Bitcoins à d’éventuels emprunteurs (particuliers ou projets) à des taux d’intérêt intéressants. C’est comme un moyen de faire travailler passivement vos Bitcoins au lieu de les garder dans votre portefeuille.

En France, les prêts en Bitcoins sont parfaitement légaux et la législation reste relativement souple pour le moment. Les taux d’intérêt sont plus élevés que ceux des crédits à la consommation et les limites imposées à ces derniers n’existent pas pour le Bitcoin. Il n’y a pas encore de plateforme de prêt P2P régulée, mais Unchained Capital, Bitbond, et Coinloan sont quelques-uns des sites que vous pouvez utiliser pour prêter des Bitcoins.

Fiscalité liée au Bitcoin

Le Bitcoin n’a pas de cours légal ! Voilà ce que l’on peut lire par exemple entre les lignes des dispositions d’une loi française de juin 2014 intitulée « Régime fiscal applicable au Bitcoin ». En effet, d’après ce texte, le Bitcoin qui est considéré comme la référence mondiale en matière de cryptomonnaies, est plutôt « une unité de compte virtuelle stockée sur un support électronique permettant à une communauté d’utilisateurs d’échanger entre eux des biens et services sans recourir à une monnaie ayant cours légal ».

Autrement dit, il faut comprendre que le Bitcoin est un mode de paiement alternatif que n’importe quel utilisateur peut valoriser ou utiliser comme un instrument de spéculation, d’où le fait que les fondements de son imposition dépendent de l’appréciation du législateur. Bien qu’il ne soit fait allusion qu’au seul Bitcoin dans cette loi de 2014, il n’en demeure pas moins qu’aujourd’hui, elle s’applique à toutes les autres cryptodevises que vous connaissez.

Déclaration des gains en matière de cryptomonnaie

Dans l’ensemble, l’utilisation des cryptomonnaies pour se faire des bénéfices est soumise à plusieurs régimes d’imposition en France, comme l’a rappelé il y a quelque temps le Conseil d’État (2018). Mais avant d’entreprendre la déclaration des gains réalisés à la suite de vos investissements dans le Bitcoin, vous devez avoir préalablement conservé tous les justificatifs en rapport avec les différentes transactions effectuées dans ce cadre.

Les documents à conserver avant la déclaration des bénéfices

En général, il est question ici de tout document pouvant attester et justifier les opérations initiales, réalisées à partir de votre compte bancaire vers la plateforme de trading ou d’échange de cryptomonnaies que vous utilisez. Ces plateformes peuvent être Coinbase, Coinhouse, Bitstamp, ou tout autre site de trading de monnaie virtuelle de votre choix.

À cet effet, il vous faudra notamment prouver que l’argent que vous avez investi est bel et bien issu d’un compte qui est enregistré à votre nom : très souvent, un simple relevé délivré par votre plateforme de trading suffira pour prouver cela.

En outre, vous devez également tenir un registre ou un historique de tous vos achats et vos ventes de Bitcoins. Ces documents doivent indiquer clairement les dates et les montants de chacune de vos transactions. Bien évidemment, vous pouvez facilement télécharger cet historique depuis le site de votre plateforme. Ce qu’il est important de retenir à ce sujet, c’est que vous devez veiller à ce que le fisc puisse facilement retrouver toutes les opérations pouvant l’aider à remonter le parcours, depuis votre investissement initial jusqu’au montant que vous aurez retiré finalement de votre compte.

Le régime fiscal applicable aux gains réalisés

Depuis le projet loi de finances 2019, les gains occasionnels ou réguliers liés aux cryptomonnaies sont soumis à un taux d’imposition de 12,8 % en plus des prélèvements sociaux, dont le taux pour les bénéfices effectués peut varier d’une année à l’autre. Ce taux de prélèvements sociaux est actuellement de 17,2 %.

Il existe néanmoins un abattement de 305 euros par an. Si vos plus-values ne dépassent pas ce montant, ce n’est pas la peine de déclarer vos gains.

Conclusion : Le Bitcoin = Or 2.0 ?

La crise du covid-19 a mis en avant la robustesse des sociétés issues du secteur technologique mais également du Bitcoin. Aujourd’hui, les investisseurs institutionnels ont changé leur perception à l’égard du Bitcoin. En effet, ils considèrent le Bitcoin comme une assurance contre l’inflation, ce qui représente un cap marquant pour l’avenir du Bitcoin.

Certains analystes considèrent le Bitcoin comme « l’OR 2.0 ».

Selon moi, le Bitcoin est de loin supérieur à l’Or !  

Je vous en dis plus dans cette vidéo !


[1] https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/libertarien/10910910

Laisser un commentaire

X
%d blogueurs aiment cette page :